La gamification anime mon quotidien depuis quelque temps maintenant. Outre ma chronique sur le blog Presse Citron, j’ai également la tache de réaliser un mémoire de recherche sur le potentiel de cette théorie, appliquée au secteur de la communication. Autant dire qu’il s’agit d’un sujet qui me colle à la peau, ce qui n’est pas près de s’arrêter. En effet, j’ai eu la surprise de rencontrer Benjamin Thomas (de Services Mobiles), initiateur du Gamification Day Paris, un évènement entièrement dédié à ce concept d’avenir.

Pour l’occasion j’ai décidé de lui donner la parole afin qu’il nous explique pourquoi un tel projet a vu le jour et ce qui attend les participants. Avis aux intéressés, une petite surprise vous attend à la fin de l’article.

 

UNE PREMIERE DANS L’HEXAGONE

Tout a commencé avec la découverte de la prestation de Jesse Schell lors du Dice Summit 2010. Ce professeur de technologie et de game design y évoquait un monde futuriste où chaque aspect de la vie quotidienne revêt des composantes ludiques, avec tout ce que cela peut avoir de positif mais aussi de négatif.

 

 

Benjamin et son équipe décident alors d’approfondir le sujet, ce qui leur permit d’appréhender l’énorme potentiel caché derrière le terme « Gamification ».
« Nous nous sommes rendu compte que ce discours n’était pas porté en France, ou alors de manière parcellaire, lors du salon des Serious Games à Lyon par exemple » ajoute -t-il. Convaincus qu’il s’agissait bien plus que d’une tendance passagère, il décide alors de monter le premier évènement destiné à expliquer la gamification aux professionnels de tous secteurs. Agences, annonceurs, DRH, DSI, étudiants etc., plusieurs mondes s’y croiseront, ce qui est d’autant plus intéressant. «Si des membres du public échangent et trouvent de nouveaux moyens de « gamifier » leur activité, nous aurons réussi notre pari ! »

 

DIRECTEUR MARKETING, CHERCHEUR, PSYCHOLOGUE… UN PANEL D’EXPERTS INVITES A PARLER « GAMIFICATION »
Une pluralité d’experts interviendront tout au long de la journée du 5 juin, dans les locaux français de Microsoft à Issy-les-Moulineaux.

Julien Villedieu, délégué général du Syndicat National du Jeu Vidéo, ouvrira le bal en démontrant au public que les jeux vidéo font partie intégrante de notre paysage socioculturel mais aussi que ses codes et ses références ont façonné nos esprits.

Puis, ce sera au tour d’Olivier Mauco, chercheur et game designer, de présenter sa vision de la gamification (principes de base, domaines d’application, …). « Nous sommes très heureux de l’avoir, il développe un discours vraiment en pointe et nous aidera à comprendre comment Jeu Vidéo et Marques auront des destins liés dans les années qui viennent.» confie Benjamin Thomas.

A ce sujet je vous invite à lire son interview très instructive sur le site LeMonde.fr. Il y cite quelques phrases plutôt visionnaires mais réalistes comme « le futur géant français du jeu vidéo sera plus un nouveau Publicis qu’un nouvel Ubisoft.»

Ensuite, une table ronde animée par Sébastien Emeriau de l’agence V regroupera plusieurs marques dont le jeu fait partie intégrante de leur stratégie (Communication, mais aussi Ressources Humaines, Formation). L’occasion pour ces précurseurs de partager leur vision et de consolider ou non l’intérêt de recourir à la gamification lorsque l’on est une marque.

Elliot Reilhac, l’un des entrepreneurs du moment à l’origine de ScanBucks, application mobile ludique et innovante, profitera de cette rencontre pour nous expliquer comment les annonceurs utilisent son service pour communiquer « autrement ».

Les deux intervenants suivants viendront témoigner de l’utilisation de la Gamification au sein des entreprises. Benjamin Moitié, qui est coach Agile au sein d’Alcyonix, expliquera la méthodologie qu’il utilise dans son activité de Coach, le Gamestorming. L’idée de cette intervention étant de permettre aux gens de repartir avec des idées claires sur l’utilisation du jeu au quotidien dans leur activité professionnelle. Olivier Nguyen Van Tan de Salesforce nous révèlera quant à lui comment la Gamification est en train d’envahir peu à peu toutes les solutions d’entreprise 2.0. On comprendra alors pourquoi SalesForce a racheté Rypple pour l’inclure dans son offre Chatter ou encore pourquoi Jive a fait un partenariat avec BunchBall.

Les participants pourront également compter sur la venue de la psychologue clinicienne spécialiste du jeu, Vanessa Lalo. « Je suis ravi de pouvoir la compter parmi nous car elle va nous permettre de comprendre les mécanismes psychologiques qui font que le jeu peut être efficace pour fidéliser des clients ou pour motiver des collaborateurs. Cette question est souvent survolée en partant du simple postulat que « le jeu c’est efficace ». Or, grâce à son expertise nous pourrons déterminer pourquoi, sous quelles conditions, etc. »

Une session sera consacrée à l’arrivée de la Gamification dans le monde politique. Benjamin a tenu à aborder ce sujet malgré ses aspects potentiellement polémiques, car c’est symptomatique du fait que le jeu est en train de prendre place dans tous les aspects de notre société, jusque dans la vie démocratique. C’est donc avec grand plaisir que je reviendrai sur cette tendance que j’ai pu aborder par le passé, notamment dans un billet sur Presse Citron intitulé « La Gamification investit la sphère politique : qu’en est-il des candidats à l’Elysée ? ». Ensuite j’aurais la chance de faire partager au public l’expérience de Matthieu Lamarre, responsable digital de François Bayrou, à l’origine du dispositif de Gamification mis en place pour la campagne présidentielle autour du candidat MODEM.

C’est à Rémi Sussan que reviendra le dernier mot de la journée. Il s’intéresse notamment aux retombées sociologiques de l’usage des technologies, ainsi qu’aux mouvements parallèles et alternatifs qui en découlent. Il a écrit dans Technikart, PC Magazine, Computer Arts, Science et vie High Tech, et c’est paraît-il un excellent speaker. Son challenge sera de projeter le public dans l’avenir, un avenir dans lequel la gamification aura une influence considérable. Mais il sera là également pour nous mettre en garde contre une utilisation abusive du terme. Après tout, comme le disait Shakespeare dans Henri IV « si nous passions l’année entière à jouer, s’amuser serait aussi épuisant que travailler ».

 

PARTICIPEZ A L’EVENEMENT AU CÔTE DE BUZZMANIA

Pour avoir lu l’article jusqu’ici, il y a fort à parier que le sujet vous intéresse et qu’une place pour participer à l’évènement vous ferais grand plaisir. Ça tombe bien puisque 3 places sont mises en jeu à partir d’aujourd’hui et sont à gagner tout au long de la semaine. Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous. Il y aura tout d’abord  :

  • 1 gagnant(e) par tirage au sort parmi celles et ceux d’entre-vous qui posteront un commentaire sur cet article.
  • 1 gagnant(e) parmi celles et ceux qui auront twetté l’article (en utilisant le bouton Twitter du blog), toujours dans ce même délai d’1 semaine.
  • 1 gagnant(e) parmi les internautes qui auront écrit un article sur leur blog annonçant la conférence (l’article devra mentionner la participation au concours ParisGamificationDay / Buzzmania).

Un tirage au sort me permettra par la suite de désigner les privilégiés qui pourront assister à cet évènement. En attendant les résultats, je vous invite à consulter le programme complet sur le site parisgamificationday.fr créé pour l’occasion par l’agence 1884.

Pour conclure je citerais Gabe Zichermann, qui assure que « les cinq dernières années étaient dominées par les réseaux sociaux et que les cinq prochaines le seront par la gamification. » Vous doutez encore de l’intérêt de la Gamification ? Soyez de la partie et jugez par vous même !